Comment l’armistice de 1918 peut-il influencer nos vies en 2016 ?

Aujourd’hui, nous fêtons le 98ème anniversaire d’un événement important : la fin de la 1ère guerre mondiale.

Cela nous permet de bénéficier d’un jour férié, mais est-ce tout ?

L’étymologie du mot armistice vient du latin arma (armes) et sistere (s’arrêter). Littéralement, il s’agit de déposer les armes.

Ne pourrions-nous pas utiliser le passé pour construire un avenir plus prometteur ?

Nos enfants ont besoin que nous passions à l’action sans tarder pour leur offrir le monde qu’ils méritent…

Une guerre n’est que le reflet à grande échelle d’un problème qui concerne chaque individu de notre planète.

Si des nations s’opposent de façon brutale jusqu’à devenir meurtrières, c’est d’abord parce que notre vision individuelle de l’humanité est erronée.

Nous agissons comme si nous avions à cœur d’honorer la mémoire de nos ancêtres, qui sont morts dans le combat. Mais ce faisant, nous reproduisons aveuglément leurs erreurs, qui devraient au contraire nous permettre de tirer des enseignements.

Albert Einstein disait : « La définition de la folie, c’est de refaire toujours la même chose, et d’attendre des résultats différents » !

Si donc nous continuons à faire la guerre, comment espérer un avenir plus radieux que nos prédécesseurs ?

Nous pouvons pourtant décider de nous dépasser, et « cultiver ce paradis qui est déjà sous nos pieds », telle une graine qui attend nos soins pour croitre et porter du fruit. Trop de personnes ont encore une vision limitée de ce qu’est la vie.

Chercher à prendre le pouvoir sur ses semblables, au lieu que chacun ne travaille d’abord son self-control, ne mène qu’à la destruction.

Ainsi, je vous invite à vous interroger sur votre manière d’appréhender vos relations avec les autres.

La bienveillance et l’empathie sont-elles des valeurs qui comptent pour vous ?

Sans estime ni respect de soi, il est beaucoup plus difficile d’estimer et de respecter autrui.

C’est de l’intérieur que le changement se travaille pour pouvoir se refléter sur l’extérieur.

Faites-donc la paix avec vous-même et décidez dès aujourd’hui d’agir concrètement, en faisant un premier pas de conscience.

« La société », « les gouvernements », « les patrons », « nos parents », « nos enfants », « le voisin », n’ont que le pouvoir que nous leur donnons.

Les accuser de l’ensemble de nos maux revient à renier notre responsabilité directe, et à nous comporter comme d’impuissantes victimes.

Ressaisissons-nous de notre merveilleux potentiel et unissons nos forces pour donner une chance au changement, qui devient plus que jamais une priorité vitale.

Je vous souhaite une très belle journée à tous.

Votre dévouée,

Clémentine Elaroussi

Fichier audio de cet article :

§

Cet article vous a plu ? Vous pensez qu’il peut être utile à quelqu’un que vous connaissez ? Je vous invite à cliquer sur « j’aime ». Vous pouvez également le partager, en respectant les règles suivantes : n’apportez aucune modification de contenu, et citez la source à l’aide du lien vers la présente page.

§

Vous avez des questions ? Vous pouvez les poser en commentaire ou me contacter directement à l’adresse : contact@mere-nature.net

§

Recevez régulièrement les actualités et nouveaux articles, en vous abonnant à la page Facebook du site et/ou à la page Instagram du site.

§

Si vous souhaitez m’encourager et m’aider à faire vivre mon site, vos dons seront les bienvenus. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et chaque geste même symbolique, est précieux à mes yeux.

§

Merci infiniment pour votre attention.

Laisser un commentaire